J'arrête d'utiliser Instagram pour mon entreprise

Chers lecteurs et lectrices, je vous retrouve dans cet article pour vous parler d’un sujet ô combien important quand on est entrepreneur ou entrepreneuse… La communication sur les réseaux sociaux. Oui, vous avez bien compris le titre de cet article, j’arrête d’utiliser Instagram à partir de ce jour pour mon entreprise. Et je vous explique pourquoi dans ce billet.

Mes débuts sur Instagram

Pour celleux d’entre vous qui me suivez depuis mes débuts, j’ai commencé mon compte Instagram en octobre 2019. À ce moment-là, je démarrais tout juste mon entreprise de rédaction web en freelance. Je postais mes conseils sur l’entrepreneuriat et le freelancing mêlés à la communication en ligne et au webmarketing. Et ce qui était un plaisir est vite devenue une compétition : il fallait toujours poster plus, poster mieux, être plus présente, etc. Mais ça ne m’a pas arrêtée !

Pourquoi je quitte Instagram ?

J’ai continué à utiliser Instagram pendant des années, mais il m’arrivait de faire de très longues pauses et de m’absenter pendant plusieurs mois. Je ressentais souvent le besoin de couper des réseaux sociaux, et ce pour plusieurs raisons.

1) La comparaison excessive

Même si on ne le souhaite pas, en tant qu’humains nous nous comparons automatiquement aux autres. C’est naturel. Et que ce soit dans le cadre perso ou pro, les réseaux sociaux poussent cette tendance à la comparaison à son apogée avec leur aspect esthétique des photos, mais aussi la possibilité de publier ce qu’on veut. C’est logique, vous me direz : ces médias sont faits pour partager ce que nous voulons montrer. Mais il y a une différence entre ce que nous voulons exposer, et ce que nous voulons garder pour nous. La comparaison est donc l’une des raisons qui m’a poussée à remettre en question mon utilisation d’Instagram. Ça devenait lassant pour moi de comparer, même sans le vouloir, mon quotidien (que j’adore) avec les 1% des meilleurs moments des autres utilisateurs.

2) Les points de vue divergents – et les diktats qui vont avec

Je suis persuadée que l’être humain n’est pas fait pour supporter de recevoir autant d’infos en un temps si court. Il y a quelques siècles, nous lisions des livres. Aujourd’hui, on regarde des Reels de 15 secondes pendant plusieurs minutes et on tombe sur des tas de posts abordant plein de sujets différents, en à peine quelques minutes, et plusieurs fois par jour !

Je ne vais pas m’étaler ici sur le fait que les réseaux sociaux comme Instagram sont essentiellement faits pour nous y faire passer de plus en plus de temps ; je pense que c’est une réalité que beaucoup d’entre vous ont comprise, voire étudiée pour certain.e.s (cf. le film « Derrière nos écrans de fumée » sur Netflix).

Ce que je veux dire, c’est que l’on peut tomber sur le post d’une entrepreneuse qui va revendiquer les bénéfices d’être présent sur Instagram – par exemple – et deux secondes après celui d’une autre personne qui va inviter ses abonnés à prendre des pauses aussi souvent que possible sur ce média*. Et ces discours divergents rentrant dans la même thématique, celle que je « consomme », Instagram va toujours me les proposer – c’est comme ça que fonctionne la plateforme (et c’est ok).

Mais du coup, on se retrouve à ingurgiter un tas d’infos contradictoires, et bien qu’elles soient intéressantes, elles m’ont amenée à me remettre en question sur pas mal de choses concernant mon business, ce que j’exposais, et même sur ma vie en général (pas toujours en positif…).

À force d’écouter la voix des autres, on en oublie d’écouter sa propre voix.

*J’ai pris Instagram comme exemple, mais c’est comme ça pour tous les sujets. Autre exemple « Fais du sport pour te sentir mieux » vs « Fais tout ce que tu veux pour être heureuse ». Bref, je me sentais parfois perdue et mal dans ma peau.

3) La course aux chiffres

Ce n’est pas qu’avoir plus d’abonnés soit un problème, c’est même chouette pour soi et son business. Mais quand on démarre un compte de réseau social pour aider et que l’on se retrouve à poster pour booster ses stats, ça commence à me déranger.

Bien sûr, je n’aurais aucun souci s’il s’agissait de la gestion d’un compte pour l’une de mes clientes. Je sais créer du contenu et je sais que les entrepreneuses que j’aide sont soulagées lorsque je peux prendre en main cette partie-là. Mais là, il est plus facile de me détacher émotionnellement des contenus que je crée pour mes clientes, puisque ce ne sont pas les miens. Je ressens donc moins de pression à m’exposer ou à être jugée, même si la critique reste la bienvenue dans le cadre de la gestion de réseaux sociaux. BREF. Revenons à nos moutons !

Là où je veux en venir, c’est que même si j’adorais poster à mes débuts, j’ai très vite changé mon point de vue sur mes publications et c’est devenu une véritable course aux chiffres. On dit qu’une stratégie de contenu fonctionne lorsque nous avons les résultats attendus. Mais il arrive qu’avec Instagram, on veuille dépasser ses objectifs de ventes pour des likes ou des enregistrements.

Et donc le problème, c’est que j’ai perdu cet aspect entraide qui m’animait bien plus à mes débuts et que je retrouve beaucoup plus sur le blog ! Car même si je vois les stats sur mon site, elles ne sont pas révélatrices dans l’heure qui suit la publication du contenu. J’écris un article parce que j’ai quelque chose de valeur à vous partager, mais je ne me dis pas « Il faudrait que j’aie au moins 200 visites sur cet article… ». Et ça, ça change beaucoup de choses ! La perspective dans ma création de contenus n’est absolument pas la même.

4) La gestion demandée par Instagram

Même si les trois raisons évoquées sont largement suffisantes, il y a aussi l’aspect très chronophage d’Instagram. Entre la préparation des publications, la rédaction des descriptions, la recherche de hashtags, l’engagement chez les autres, les nouveaux formats et la réponse aux dm, on peut y passer des heures et des heures chaque semaine. Là où en comparaison avec le blog, j’y passe autant de temps voire plus, mais je fournis un article bien plus long où je ne suis pas limitée par les 2200 caractères d’Instagram par publication. Je peux donc traiter un sujet plus en profondeur. Ce qui me fait d’ailleurs penser à un 5e point…

5) L’aspect éphémère des réseaux sociaux

Et c’est vrai que lorsque l’on passe 30 à 45 minutes par publication, on aimerait bien que notre post soit utile plus de quelques heures. C’est valable aussi pour les stories qui demandent une régularité et une présence quasi quotidienne sur la plateforme. Et de mon côté, je me suis rendu compte que je préférais largement dépenser ce temps pour des articles qui vont aider durablement.

Maintenant, ce temps accordé à IG est un choix à faire en fonction de vous. Je sais qu’un grand nombre d’entreprises et d’entrepreneurs.ses sont fans de ce réseau, et je vous comprends tellement quand on regarde ses aspects positifs !

Rester, ou partir ?

Cela fait plusieurs mois que je me suis fait la réflexion : rester, ou partir ?

Eh bien, j’ai eu des hauts et des bas. 3 mois sans poster, puis 3 semaines en étant ultra active en story et en publication, et rebelote !

Mais globalement… Je n’étais pas satisfaite de ma présence sur ce réseau, ni de la qualité de vie que je ressentais vis-à-vis de cette plateforme. Trop de pression à « être là », et pas assez de plaisir dans ce que je faisais en comparaison. J’adorais créer mes publications, mais les injonctions étaient trop présentes.

Je ne vous cache pas qu’il y avait aussi une partie de moi qui préférait s’autoconvaincre qu’IG était une bonne plateforme pour moi. Car malgré tout, il reste l’endroit où j’ai décroché le plus de contrats, celui qui m’a fait connaître en tant qu’assistante virtuelle freelance, et par la suite Pinterest Manager ! La réflexion a donc pris un peu de temps et j’ai eu une longue hésitation, le jour où j’ai compris que finalement, il y avait peut-être d’autres moyens de communiquer. Et même si je le savais en théorie, j’avais peur de partir. Peur de lâcher mon canal principal d’acquisition. Peur d’être jugée. Peur de disparaître des radars de l’entrepreneuriat et de faire différemment. Mais j’ai fait la paix avec cette partie de moi, et je suis prête à investir pleinement ce blog pour mon entreprise !

Je suis fière, car je vous parle d’Instagram au passé et c’est une victoire pour moi 🏆

Au revoir Instagram…

Malgré ce que j’en dis, Instagram reste un super outil pour communiquer sur son business et sur ses offres, se créer un réseau de collègues et même se faire des ami.e.s, trouver de nouveaux clients et faire des collaborations ! Mais aussi partager son quotidien, faire des rencontres… Bref, Instagram, c’est un réseau social quoi ! Et je vais d’ailleurs certainement y refaire un tour de temps en temps 😉

Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenues dans ma route, que ce soit sur Instagram ou ailleurs, et aussi celles qui m’ont fait confiance en tant que clientes via ce réseau 💛

… Et bonjour la nouveauté !

Si vous voulez me retrouver, c’est deux fois par mois sur ce blog (+ des articles « bonus » comme celui-ci) et deux fois également par email, en vous inscrivant ici.

Dernière petite chose, je ne peux tout de même pas abandonner le format visuel que j’aime beaucoup trop. Même si je ne suis plus sur Insta, vous pouvez voir mes épingles idées sur Pinterest, il y en aura plusieurs chaque mois également 😊

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici et j’espère que cet article aura été utile si vous vous posez des questions sur votre communication ou sur votre propre rapport aux réseaux sociaux.

Et je vous dis à la semaine prochaine pour un nouvel article (on parlera de Pinterest 😉).

2 messages sur “J’arrête d’utiliser Instagram pour mon Business”

  1. Bravo pour ce courage. Ce n’est pas simple de dire au revoir à un réseau social si attractif. Je comprends chacune des raisons que tu as évoquées dans cette article et qui sont … tellement vraies !

    Tout ce temps que l’on passe sur Instagram, qu’est-ce qu’on en retient vraiment ?

    1. Bonjour Cindy,

      Merci infiniment pour ton retour 🙏

      Oui, tu as raison. Il est vrai que ce n’est pas évident au début, mais quand c’est vraiment le « bon » choix pour soi, c’est une libération !
      Et je suis contente que ces raisons raisonnent chez d’autres personnes…
      Je suis d’accord ! Il y a des aspects positifs, mais de ce que j’en retiens et conclus au bout de plusieurs années, c’est surtout une santé mentale qui peut vite être déséquilibrée… Il y a des utilisateurs pour qui ça se passe très bien, mais il faut faire attention je pense.

      Au plaisir de discuter à nouveau ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *